Foire aux questions

Le télétravail chez Education et Formation relève d'une charte émise par la direction, là aussi disponible sur Sharepoint.
Retenez qu'en résumé, le télétravail doit être accepté par le salarié et son supérieur hiérarchique (votre responsable de secteur) et ne peut être ni une obligation pour le salarié ni une obligation pour l'employeur (sauf cas particulier émanant du gouvernement). Vous pouvez donc refuser de faire du télétravail, de même que la direction peut refuser que vous en fassiez. Selon votre poste, les temps de télétravail autorisés diffèrent et sont parfois impossibles (personnel d'entretien par exemple).
Pour le détail et les temps alloués, référez-vous à la charte présente sur Sharepoint.
Comme son nom l'indique, la question anonyme ne permet pas au CSE de pouvoir remonter vers la personne qui a posé la question.

Plusieurs possibilités :
- Votre question vous concerne personnellement, et dans ce cas, la poser en utilisant votre adresse mail ou en parlant directement au CSE sera bien mieux.
- Votre question a déjà été posée dans un des précédents CSE. N'hésitez donc pas lire les publications des PV chaque mois. Nous essayons dans la mesure du possible de soutenir un rythme convenable de publication.
- Votre question est d'ordre général et n'a pas été posée. Il s'agit donc soit d'un oubli de notre part soit elle sera poser d'ici peu. N'hésitez pas à nous relancer en cas de besoin.

En premier lieu, et bien que cela paraisse évident, prévenez votre coordinateur et votre responsable de secteur.
En second lieu, tout incident chez Education et Formation peut faire l'objet d'une main courante disponible sur Share Point. N'hésitez donc surtout pas à utiliser cet outil. Il vous permettra d'une part de faire remonter l'information et d'autre part de transférer la responsabilité à votre hiérarchie. Les mains courantes peuvent contenir tous problèmes : agression verbale ou physique, ampoule en panne, fuite, accident sur le lieu de travail, etc...
Enfin, le CSSCT est également à votre écoute en cas de besoin. Il a pour rôle notamment d'enquêter après un accident de travail, de mettre en place des mesures de prévention et de faire des visites de sécurité sur les sites. Ses membres sont Odile MARAIS, Philippe METOT, Véronique PETIT (référente harcèlement) et Marc LAJEANNE.